14 mars 2018

Les cinq ans du Pape venu de l'extrême bout du monde

Célébration du cinquième anniversaire du pontificat du pape François à Jaffa à Tel Aviv.

Actualité et évènements

Loading the player...
Embed Code  

Pour demander une vidéo de qualité supérieure
Copy the code below and paste it into your blog or website.
<iframe width="640" height="360" src="https://www.cmc-terrasanta.org/embed/14556"></iframe>
Pour demander une vidéo de qualité supérieure
Veuillez envoyer un email à :
info@cmc-terrasanta.org

Objet: Demande de vidéo de qualité supérieure

Message :
Archives personnelles / promotion du CMC / TV Broadcasting

http://cmc-terrasanta.com/fr/video/actualite-et-evenements-1/14556.html

Aucune partie de cette vidéo ne peut être éditée ou diffusée sans un accord conclu au préalable avec le Christian Media Center convenant des termes et conditions de l'édition et de la diffusion.
Ce 13 mars, le pape François fait cinq ans de pontificat. Quand il est apparu sur la place Saint-Pierre, le cardinal Jorge Mario Bergoglio a dit que les « cardinaux étaient allés prendre l'évêque de Rome presque au bout du monde ». Des mots encore évoqués aujourd'hui dans diverses festivités organisées dans le monde entier.

La Nonciature Apostolique en Israël, a voulu célébrer cet anniversaire avec une réception à Jaffa de Tel Aviv, lieu où Saint Pierre a été plusieurs fois et où la Mission Diplomatique du Saint Siège en Israël a des bureaux.

Mgr Leopoldo Girelli, nonce apostolique en Israël, a accueilli à l'intérieur du couvent de Saint-Pierre les évêques, les religieux et les fidèles des communautés melkites, maronites et latines, les membres du corps diplomatique et les autorités civiles et militaires.

Ma tóv/ u-ma na’ím/ shévet/ ahím gam yáhad!
“How good and pleasant it is when brothers’ dwell together in unity!”

« Comme il est beau il est doux, que les frères vivent ensemble! ». C'est avec ces mots que Mgr Girelli a commencé son discours aux personnes venues pour la célébration de l'anniversaire.

« Au cours de ces cinq années, a souligné le nonce, le Pape François a continué à encouragé avec enthousiasme et sincérité le dialogue en cours entre catholiques et juifs. En tant qu'archevêque de Buenos Aires, il était déjà très engagé dans le dialogue avec les Juifs et les Musulmans et il a continué en tant que Pape ».

« Dans ce contexte, a continué Mgr. Girelli, je voudrais évoquer sa visite en Israël en 2014. C'était son premier voyage officiel à l'étranger et il est venu en tant que pèlerin et ami. Son pèlerinage a souligné son désir d'aider à construire des ponts et à renforcer le dialogue, en se mettant au service de l'unité et de la réconciliation ».

Le ministre de la Communication, Ayoob Kara, devait représenter le gouvernement d'Israël, mais il n'a pas pu se rendre à Jaffa en raison d'un vote extraordinaire à la Knesset. M. Akiva Tor, chef du bureau des affaires juives du ministère des Affaires étrangères, a prononcé son discours.

« A cette occasion, je tiens à remercier Sa Sainteté le Pape François pour son engagement dans les rapports entre les Juifs et l'Eglise catholique, le Saint-Siège et l'Etat d'Israël. Les israéliens se souviennent avec reconnaissance de sa visite en Israël et à la grande synagogue de Rome; ses efforts pour encourager l'amitié, la compréhension mutuelle et le dialogue interreligieux ont permis d'approfondir ces relations ».

Le nonce apostolique et le gouvernement ont également rappelé que l'année prochaine marquera le vingt-cinquième anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre le Saint-Siège et l'État d'Israël..

Bien avant l'indépendance de l'État moderne d'Israël, l'Église catholique a joué un rôle important non seulement pour promouvoir les pèlerinages en Terre sainte, mais aussi pour accueillir les pèlerins, éduquer les jeunes, prendre soin des malades, aider les pauvres et promouvoir le dialogue. Un exemple de ceci est la Custodie de Terre Sainte, qui célèbre le 800ème anniversaire de sa présence.

En conclusion, Mgr Girelli s'est déclaré confiant que l'Etat d'Israël continuera d'apprécier la contribution de l'Eglise catholique à la société, en encourageant le dialogue au service du bien commun: un engagement entre égaux fondé sur l'ouverture, le respect, le bonne foi et l'empathie.