25 juillet 2017

De la Syrie à Jérusalem, un magasin de tissus dans la vieille ville

Bilal Abu Khalaf est un marchand de tissus venus de Syrie pour habiller les chrétiens religieux, juifs et musulmans et laïques.

Archéologie, culture, art et autres religions

Loading the player...
Embed Code  

Pour demander une vidéo de qualité supérieure
Copy the code below and paste it into your blog or website.
<iframe width="640" height="360" src="https://www.cmc-terrasanta.org/embed/de-la-syrie-a-jerusalem-un-magasin-de-tissus-dans-la-vieille-ville-13429"></iframe>
Pour demander une vidéo de qualité supérieure
Veuillez envoyer un email à :
info@cmc-terrasanta.org

Objet: Demande de vidéo de qualité supérieure

Message :
Archives personnelles / promotion du CMC / TV Broadcasting

http://cmc-terrasanta.com/fr/video/archeologie-culture-art-et-autres-religions-8/de-la-syrie-a-jerusalem-un-magasin-de-tissus-dans-la-vieille-ville-13429.html

Aucune partie de cette vidéo ne peut être éditée ou diffusée sans un accord conclu au préalable avec le Christian Media Center convenant des termes et conditions de l'édition et de la diffusion.
Bilal Abu Khalaf n'est pas un acteur qui se prépare à jouer une scène de vieux film, mais un marchand de Jérusalem, qui a l’habitude de porter les vêtements qu’il vend dans sa boutique de tissus de qualité dans la vieille ville de Jérusalem.

BILAL ABU KHALAF
Marchand de tissus
« Après la mort de mon père, j'ai choisi de gérer seul le magasin. J'ai acheté cette boutique rue Muristan et j'ai décidé de la dédier aux tissus et au patrimoine des trois religions monothéistes. J'ai importé de Syrie des tissus typiques et des vêtements traditionnels, d’hommes et de femmes, ainsi que des vêtements utilisés par les religieux chrétiens, musulmans et juifs. J'ai choisi ceux des trois religions monothéistes afin que les fidèles des trois religions puissent se rencontrer dans le magasin. C’est ainsi qu’il est arrivé qu’ils se rencontrent par hasard et fassent connaissance. »

Cette boutique raconte beaucoup d'histoires. Non seulement des tissus qui viennent de loin, de certaines villes de Syrie, comme Palmyre, aujourd’hui détruites... Elle abrite aussi des vestiges archéologiques chrétiens dans ses fondations.

SPK2 - 00:00:20
BILAL ABU KHALAF
Marchand de tissus
« Quand j'ai acheté le magasin et que je l’ai restauré, j’ai découvert les restes de l’abside d'une église croisée, appelée Sainte Marie. Les archéologues m’ont dit que je pouvais les recouvrir, ces fouilles ayant déjà été enregistrées et cataloguées dans les cartes. Mais j'ai décidé de carreler le sol avec du verre à mes propres frais, de telle sorte que chaque touriste puisse connaître l’histoire de ce lieu. »

Le passé revit dans la boutique d’Abu Khalaf, grâce à la volonté de ce dernier de transmettre une tradition et une sagesse de père en fils. Son souci du détail l'a amené à créer des vêtements pour les imams, les prêtres, les moines et les évêques ainsi que pour Benoît XVI lui-même.

BILAL ABU KHALAF
Marchand de tissus
« Je suis très heureux d'être devenu célèbre à l'étranger grâce au pape. Je suis également fier que le seul don de Jérusalem qu'un cardinal en visite ait acheté ici pour le pape soit des vêtements de mon magasin. »

BILAL ABU KHALAF
Marchand de tissus
« J'ai un fils de 8 ans, et j'essaie de l'encourager à apprendre le métier. Je souhaite que cette tradition passe de mes enfants à mes petits-enfants, afin que nous puissions transmettre ce trésor de génération en génération ».