28 décembre 2011

Concert à Bethléhem, la souffrance des innocents

Un cri de douleur exprimé par la musique... Pour la première fois dans les Territoires Palestiniens, à Bethléem, fut exécutée la symphonie dédiée à la souffrance des innocents, composée par Kiko Argüello, fondateur du Chemin néocatéchuménal

Archéologie, culture, art et autres religions

Loading the player...
Embed Code  

Pour demander une vidéo de qualité supérieure
Copy the code below and paste it into your blog or website.
<iframe width="640" height="360" src="https://www.cmc-terrasanta.org/embed/concert-a-bethlehem-la-souffrance-des-innocents-1247"></iframe>
Pour demander une vidéo de qualité supérieure
Veuillez envoyer un email à :
info@cmc-terrasanta.org

Objet: Demande de vidéo de qualité supérieure

Message :
Archives personnelles / promotion du CMC / TV Broadcasting

http://cmc-terrasanta.com/fr/video/concert-a-bethlehem-la-souffrance-des-innocents-1247.html

Aucune partie de cette vidéo ne peut être éditée ou diffusée sans un accord conclu au préalable avec le Christian Media Center convenant des termes et conditions de l'édition et de la diffusion.
Ce cri de souffrance, nous ne l’avons pas seulement entendu, mais nous l’avons aussi vécu; il fait partie du patrimoine de notre église à Jérusalem." Avec ces mots, le patriarche de Jérusalem, Mgr Fouad Twal, a commenté la symphonie dédiée à la «souffrance des innocents » que l’orchestre du Chemin néocatéchuménal a éxécuté le 27 décembre devant un grand public au Palais des Congrès à Bethléem. Déjà présenté il y a quelques mois à la Domus Galileae, la composition est arrivée pour la première fois dans les Territoires Palestiniens, attirant la participation de nombreux locaux, ainsi que celle des chefs religieux et des autorités de la région.

A la veille de l'anniversaire des Saints Innocents, les enfants morts dans le massacre ordonné par Hérode peu après la naissance de Jésus, la souffrance des innocents et de Marie a été racontée par la musique de quelques 200 musiciens et chanteurs Italiens et Espagnols, dirigés par le jeune Pau Joroquera. Le compositeur de la symphonie est Kiko Argüello, fondateur du Chemin Néocatéchuménal:

KIKO ARGUELLO
Fondateur du Chemin Néocatéchuménal
"La musique parvient à dire quelque chose dont les mots sont peut-être incapables… parce qu’elle touche au plus profond des sentiments que nous avons, qui sont très subconscients... il y a des gens qui entendent la musique et ne comprennent pas ce qu’il leur arrive émotionnellement."

Le 27 décembre offre un moment non seulement musical mais aussi de catéchèse. C’est un concert où le public est appelé à s’identifier avec la douleur de la Mère de Dieu, représentée au moment où l’épée prophétisée lui traverse l'âme, et à la soutenir en chantant tous ensemble, dans le moment final, en accompagnant le chœur.

Le chant entrainant du Resurrexit, dans lequel explose la joie de la Résurrection du Christ, a résonné dans les derniers mots du patriarche, qui s’est tourné de nouveau - en particulier – vers les fidèles de l'église de Jérusalem: « également du point de vue géographique, nous sommes l'église du Calvaire, l’église des Stations de la Croix – a dit Msgr. Twal. Et pourtant, le Calvaire est à quelques mètres d'un tombeau vide, et donc personne ne peut nous empêcher de chanter de nouveau notre Alléluia. »